Quelles sont les causes ?

Il existe plusieurs causes d’infertilité :
Graphique des différentes causes d'infertilité

 

Femme

Chez la femme, l’infertilité peut être causée par diverses pathologies, telles que :

  • le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK),
  • l’endométriose ou encore l’insuffisance ovarienne débutante (due à une diminution du nombre de follicules et de leur qualité avec l’augmentation de l’âge de la patiente),
  • des maladies génétiques, comme le syndrome de Turner,
  • une obésité ou maigreur excessive,
  • des infections génitales,
  • des modifications hormonales …

Homme

Chez l’homme, les causes sont principalement :

  • l’azoospermie,
  • mais peuvent également être des maladies génétiques,
  • des altérations du nombre et/ou de la mobilité et/ou de la morphologie et/ou l’aptitude fonctionnelle des spermatozoïdes,
  • des altérations hormonales,
  • une éjaculation rétrograde,
  • les infections …

Il existe également des causes communes à l’homme et la femme comme :

  • l’âge (qui peut être trop tardif),
  • des facteurs environnementaux, tels que le tabagisme, l’excès d’alcool et l’exposition à certains toxiques,
  • certaines pathologies chroniques,
  • une faible fréquence de rapport sexuels ou des rapports en dehors de la période fertile,
  • des facteurs psychologiques.(3)

Notons qu’il existe de nombreuses autres causes d’infertilité, et que les facteurs d’infertilités peuvent parfois être multiples.

Focus sur deux des principales causes d’infertilité chez la femme :
LE SYNDROME DES OVAIRES POLYKYSTIQUES ET L’ENDOMÉTRIOSE

 

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) (3)

 

De quoi
s’agit-il ?

Causé par un dérèglement hormonal, le syndrome des ovaires polykystiques se traduit le plus souvent par une pilosité excessive, des règles irrégulières (voire une absence de règles) et de l’acné. Une baisse de la fertilité et une obésité peuvent également être caractéristiques du syndrome. Les femmes développent généralement ce syndrome vers l’âge de 20 ans.

Est-ce Fréquent ?

Ce syndrome est le trouble hormonal le plus courant touchant les femmes en âge de procréer : près d’1 femme sur 10 en âge de procréer en est atteinte.

1 Femme sur 10

COMMENT AMÉLIORER LA FERTILITÉ LORSQUE L’ON EST ATTEINTE DE CE SYNDROME ?

Les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques ont souvent de la difficulté à procréer, même lorsque leurs cycles menstruels sont réguliers. Comme l’obésité est relativement fréquente chez ces patientes, dans un premier temps, il est conseillé d’envisager une perte de poids. En effet, un cycle menstruel normal peut réapparaître chez plusieurs femmes après une perte de poids minime : dans les 6 mois suivant une réduction pondérale d’à peine 5 % à 10 %, beaucoup de patientes auront une ovulation.

L’endométriose (3,4)

 

De quoi s’agit-il ?

L’utérus de la femme est recouvert de cellules endométriales qui forment l’endomètre. Tous les mois l’endomètre se désagrège (c’est la période des règles) puis est régénéré. Chez les femmes atteintes d’endométriose, des cellules semblables aux cellules endométriales sont retrouvées en dehors de l’utérus et peuvent causer des lésions. Les symptômes de cette maladie sont des douleurs ainsi qu’une baisse de la fertilité.

Utérus avec légende

Est-ce fréquent ?

L’endométriose est une maladie chronique qui touche

1 Femmes sur 101 femme sur 10 en âge de procréer

COMMENT AMÉLIORER LA FERTILITÉ LORSQUE L’ON EST ATTEINTE DE CE SYNDROME ?

Les femmes atteintes d’endométrioses ont souvent des difficultés pour procréer. Il est nécessaire de consulter un médecin pour convenir du traitement adapté. Dans certains cas, une laparoscopie chirurgicale vous sera proposé afin d’éliminer des lésions et des cicatrices et pour augmenter vos chances de concevoir.

 

L’azoospermie(3,5)

 

De quoi s’agit-il ?

L’azoospermie correspond à l’absence totale de spermatozoïdes dans l’éjaculat de l’homme. Cette azoospermie est décelée grâce à un spermogramme, un examen qui permet d’analyser la qualité du sperme. Il existe deux types d’azoospermie : l’azoospermie obstructive et non obstructive. L’azoospermie obstructive, aussi appelée excrétoire est due à une anomalie au niveau des voies sécrétoires empêchant ainsi le passage des spermatozoïdes dans le sperme. L’azoospermie non obstructive est due à une absence de spermatogénèse.

Est-ce fréquent ?

L’azoospermie est une affection retrouvée chez

HommeAzoospermie graphique

5 à 15% des hommes considérés comme infertiles.

COMMENT AMÉLIORER LA FERTILITÉ LORSQUE L’ON EST ATTEINT DE CE SYNDROME ?(5)

Une chirurgie peut parfois permettre de rétablir le passage des spermatozoïdes. Si la chirurgie n’est pas possible, une biopsie testiculaire pourra être proposée afin de prélever des spermatozoïdes directement dans les testicules. La biopsie sera alors analysée par le biologiste pour trouver des spermatozoïdes en vue d’une fécondation in vitro.

Comment optimiser vos chances ?